CALENDRIER

EXPOSITION PHOTOS  » IL Y A 10 ANS AUX MOUTIERS…. « 

DU 10 JUILLET AU 31 AOÛT
Bibliothèque Municipale Raymond DEVOS

ANNULATION DU VIDE GRENIERS AOÛT 2020

ACTUALITÉS

 

Vous avez fait réaliser le diagnostic de vulnérabilité de votre habitation proposé par la Communauté d’agglomération de Pornic-Pays de Retz, et vous avez reçu ou allez recevoir le document bilan indiquant en particulier les travaux à réaliser

Quelques idées pour vous aider :

Pour une première aide  à la réflexion,  2 documents pouvant déjà répondre à certaines de vos questions :

  • La foire aux questions du PPRL, complétée  suite aux questions de l’AMPRI, rédigée par les services de la Préfecture ( DDTM) (Vers foire aux questions)
  • Le  référentiel de travaux de prévention du risque d’inondation dans l’habitat existant édité par les ministères du logement et du développement durable (vers le référentiel de travaux)  avec la liste des fiches techniques que vous pourrez y trouver :

Les travaux :  faire faire  ,   faire   ou   ne rien faire ?

Faire réaliser les travaux par un professionnel, c’est la garantie  d’un travail exécuté dans les normes et engageant la responsabilité du professionnel. La facture  main d’œuvre  et matériel pourra faire l’objet d’une demande de prise en charge à 80% par le fonds de prévention des risques naturels majeurs (dit fonds Barnier)

Vous avez pour cela  tous les professionnels  locaux : maçons, menuisiers, électriciens, plombiers …. à qui vous pouvez vous adresser. Vous avez également sur Internet  des sociétés spécialisées dans le matériel anti inondation : l’AMPRI tient cette liste à votre disposition à la demande.

 

Faire vous-même pour un moindre coup : pourquoi pas si   vous vous sentez capables, la prise en charge ne se fera que sur le matériel, et vous risquez en cas de défaillance de vos travaux lors d’une future inondation devoir prouver à votre assureur la qualité de votre travail : 2 cas de figures : le matériel est défectueux, et c’est de la responsabilité du fournisseur  ou bien  la pose est défectueuse, et c’est de votre responsabilité.

 

Ne rien faire : en cas de nouveau sinistre, votre responsabilité est entière, et votre assureur devant la non réalisation des travaux prescrits peut ne pas, ou seulement partiellement, rembourser le sinistre, prétextant du fait que si les travaux avaient été faits les dommages seraient moindres ou nuls.

De plus, en cas de cession de votre habitation,  une décote  peut s’appliquer pour mettre en conformité un bien qui n’est pas aux normes.

 

Pour des dispositifs spéciaux type batardeaux anti inondations tels que ceux posés en  front de mer, vous trouverez sur Internet d’autres systèmes que des plaques entre 2 glissières, sans percement, par simple compression.

Pour les  clapets anti retour, si vous voulez avoir  une petite idée du dispositif, vous pouvez nous contacter  à l’AMPRI (certains d’entre nous en avons fait déjà poser)

Pour le choix se poser de bonnes questions :

– l’entretien

– la facilité de mise en place

–  l’encombrement  hors saison pour les dispositifs amovibles

 

ARTELIA qui a effectué les diagnostics, prend également en charge votre dossier de demande d’aide au fonds Barnier et ceci avant juillet 2021, soit 5 ans après la validation de notre PPRL ….. pas plus !

 

 

 

Le département de la Loire Atlantique  avait   fait une enquête citoyenne en 2016, sur un panel  de plus de 1000 personnes pour connaitre  leur perception du littoral de notre département, et leur avis sur le développement  de notre côte.      Voici le « défi littoral » en résultat de cette enquête .Il y a une demande forte de préservation du littoral, d’informations sur la prévention des submersions ……et de concertation !
Bonne lecture des résultats

 



Une vidéo très intéressante.
     Pour tout savoir sur le littoral  et les zones basses dunaires comme les nôtres, leur évolution dans le temps ,  face au submersions et au réchauffement climatique, voici l’audition de trois universitaires :   M.Stéphane COSTA de l’Université de Caen Normandie,
M. Marc ROBIN de l’Université de Nantes,
Mme Catherine MEUR-FEREC  de l’Université de Bretagne occidentale (Brest) à l’Assemblée Nationale,
pour une mission sur la gestion des événements climatiques majeurs , dont M. Yannick HAURY (député du Pays de Retz ) était le rapporteur.


Un petit clic pour visionner la vidéo.
Attention c’est un peu long , mais très accessible , et hyper passionnant !
Les travaux du P.A.P.I. aux Moutiers en Retz :

Vous pouvez consulter quelques photographies sur le site.